dimanche 29 avril 2018

MCMLXXXII : Commémoration de la Journée Nationale de la Déportation dans le 4e arrondissement ce 29 avril

Lecture des noms des 260 enfant de l'école des Hospitalières Saint-Gervais déportés entre 1942 et 1944

Ce dimanche 29 avril j'ai assisté aux cérémonies de la Journée Nationale du Souvenir de la Déportation qui se tient chaque année le dernier dimanche d'avril. Cette commémoration est particulière puisqu'elle est organisée avec un parcours sur plusieurs lieux de Mémoire du 4e arrondissement.

J'ai retenu quatre temps forts :

1°) La lecture des noms des enfants déportés de l'école de la rue des Hospitalières Saint-Gervais (260 enfants) puis celle des 101 enfants déportés avant d'avoir été scolarisé (dans le jardin  des Rosiers Joseph Migneret devant la plaque à laquelle j'ai consacrée un article en octobre 2015 sur l'Indépendant du 4e).

2°) Le témoignage de Milo Adoner dans l'immeuble du 10-12 rue des deux ponts. Ce rescapé  a raconté de manière très simple et très forte son arrestation avec sa famille en septembre 1942 avant d'être envoyé au camp de Drancy puis d'être déporté par le convoi 38 pour être envoyé à Auschwitz-Birkenau dont il est un des rescapés. Le voir nous montrer les fenêtres de l'appartement où il vivait au moment de son arrestation était véritablement impressionnant.

Milo Adoner dans la cour de l'immeuble du 10-12 rue des deux-ponts où il a été arrêté en septembre 1942 avec sa famille et ses voisins car il était juif

3°) Après avoir déposé des gerbes devant les plaques des écoles de la rue de l'Ave Maria, de la rue du Fauconnier et le lycée Sophie Germain, la commémoration s'est achevée dans la cour de la mairie du 4e. Le maire Ariel Weil a eu une très bonne idée : inviter une universitaire spécialiste du sujet pour donner un éclairage historique sur l'histoire de cette Journée Nationale : Annette Wieviorka a montré comment cette commémoration quand elle a été créée par une loi dans les années 1950 avait d'abord été voulu par les Résistants déportés et que ce n'est que peu à peu qu'il y a eu une prise conscience de la déportation spécifique de la population juive (qui elle a été arrêtée en raison de ces seules origines, qui a de ce fait concerné tous les âges et dont une partie importante n'a pas pu revenir puisqu'elle a été exterminée dès son arrivée dans les camps de la mort). Cela a conduit à la création d'autres dates mémorielle comme le 16 juillet (jour de la rafle du vel d'hiv) et celle du 27 janvier (libération du camp d'Auschwitz). J'ai énormément d'estime pour le travail d'Annette Wieviorka dont je recommande la lecture du livre qu'elle a écrit sur le camp de Drancy (voir un article de juin 2015 à ce sujet sur mon blog Héliosse 2). 
Intervention de l'historienne Annette Wieviorka

4°) Ce cadrage universitaire a été poursuivi par un moment très émouvant : l'interprétation du chant des Marais (aussi appelé le chant des Déportés) par Talila et Teddy Lasry.
 Interprétation du Chant des Marais par Talila et Teddy Lasry

La cérémonie s'est conclue par un discours du maire du 4e, Ariel Weil, qui a vraiment eu une très bonne idée d'inviter l'histoirenne Annette Wieviorka. Pour les cérémonies du 8 mai, ce sera Jean-Pierre Azéma (mon professeur à Sce po qui était présent et que je suis allé salué) qui interviendra.

 Conclusion des cérémonies par Ariel Weil



samedi 28 avril 2018

MCMLXXXI : La mère de Mozart est morte dans le Coeur de Paris


Certains ne le savent pas mais la mère d'un des plus grands génies de la musique, Mozart, est morte à Paris. En passant au 8 rue du Sentier, on peut voir la "Maison Mozart :

Une plaque rappelle que Wolfgang Amadeus a séjourné dans cet immeuble en 1778 et que sa mère y est décédée :

En passant le porche on accède à une charmante cour :

A l'époque, cette rue s'appelait la rue "Gros Chenest" et on trouvait à cet endroit l'auberge des quatre fils Aymon où résidait la famille Mozart quand sa mère est décédée le 3 juillet 1778.

Anna Maria Perti (son nom de jeune fille) avait 57 ans quand elle mourut d'une fièvre. Elle accompagnait son fils Wolfgang Amadeus (alors agé de 22 ans) en tournée alors que son mari Léopold Mozart était retenu à Salzbourg pour le service de l'archevêque.

Je consacrerai très bientôt un article au lieu où est enterrée cette femme puisque sa sépulture est aussi dans le Cœur de Paris.

jeudi 26 avril 2018

MCMLXXX : Le calendrier des travaux du clocher de l'église Saint-Gervais-Saint-Protais


Je me suis désolé à de nombreuses reprises sur l'Indépendant du 4e du fait que depuis l'installation d'échafaudage sur le superbe clocher de l'église Saint-Gervais-Saint-Protais en 2011, les travaux n'avaient pas avancé et que cette magnifique tour médiévale semblait condamner à être ainsi masquer alors qu'elle est située dans un des quartiers les plus visités par les touristes du monde entier.


Cependant, j'ai été content d'apprendre la semaine dernière après un échange à ce sujet avec le maire du 4e, Ariel Weil, qu'un calendrier allait permettre de faire avancer les travaux. Ceux-ci débuteront au tout début de 2019 et ils devraient durer plus d'un an. Les échafaudages devraient être retirés en septembre 2010.

On pourra alors réadmirer une des vues que je trouve les plus belles du Coeur de Paris : celle donnant sur la chevet et la tour de l'église Saint-Gervais-Saint-Protais depuis le bas de la rue des Barres :


mardi 24 avril 2018

MCMLXXIX : Insolite : le dernier Vélib' JC Decaux est dans le Coeur de Paris

Je n'ai pu m'empêcher de sourire quand j'ai refait un petit tour récemment au Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris 3e) : on peut y voir dans la collection consacrée aux moyens de transports un très beau Vélib' JC Decaux qui nous explique toute la modernité du concept et les nombreux brevets qui avaient été déposés par l'entreprise.

Il y a même la petite lumière d'allumer qui laisse penser que le vélo est prêt à être utiliser.  La nostalgie est au rendez-vous !




dimanche 22 avril 2018

MCMLXXVIII : La nef de Paris dans le Coeur de Paris (27e volet) : une version début du 3e millénaire


Pour perpétuer une série commencée depuis très longtemps sur l'indépendant du 4e, celle concernant les représentations de la nef de Paris, j'ai choisi une version très récente : celle qui orne les panneaux publicitaires JC Decaux installés dans la 2e moitié des années 2000 dans le cadre du contrat publicitaire lié à la mise en place de Vélib' en 2007.

La nef que j'ai photographiée ici orne (ornait ?) le panneau publicitaire "sucette qui se trouvait boulevard Sébastopol à l'angle avec la rue de Turbigo vers l'accès au passage du Bourg l'Abbé dans le 2e arrondissement. Ce type de panneau étant (contrairement aux panneaux classiques) déjà en déconstruction, j'ai pris la photographie alors qu'il ne restait plus que le mat où se tenait il y a encore peu l'énorme panneau publicitaire.

Du coup c'est assez amusant car on a l'impression qu'il s'agit juste d'un poteau destiné à faire un fanion pour mettre en valeur de blason de Paris :

Cet article nous servira de souvenir quand le dernier vestige de cet immense panneau publicitaire aura disparu. Cette nef du début du 3e millénaire n'aura donc fait qu'un très court passage d'une dizaine d'année dans le paysage urbain parisien.

vendredi 20 avril 2018

MCMLXXVIII : Une exposition en hommage à Martin Luther King en mairie du 4e


Tous ceux qui passent par la rue de Rivoli et longe la mairie du 4e ne peuvent qu'être interpelés par cette photographie que l'on peut y voir depuis fin mars :

Elle permet d'attirer l'attention des passants sur une exposition qui se tient jusqu'au 28 avril 2018 à la mairie du 4e à l'occasion du 50e anniversaire de l'assassinat de Martin Luther King sur le thème "La force de l'engagement".

On peut voir cette exposition au 2e étage de la mairie dans le couloir qui mène à la salle des fêtes :

De manière très pédagogique (et là c'est le professeur d'histoire-géographie qui l'affirme), on peut y voir des photographies plus ou moins célèbres des combats menés pour dénoncer les discriminations et la ségrégation dont était victimes les noirs américains. Chaque photographie est datée et illustrée par un commentaire concis et complet. Voici quelques exemples :




Une exposition qui devrait pouvoir tourner dans les établissements scolaires avec éventuellement un projet pédagogique (notamment pour les sections internationales de langue anglaise) : proposer une traduction en anglais des commentaires de ces photographies.

jeudi 19 avril 2018

MCMLXXVII : Les élus du 2e se mobilisent contre un show room obscurantiste passage Choiseul


Mon attention a été attirée cette semaine par ce tweet qui dénonçait l'ouverture d'une boutique éphémère passage Choiseul (dans le 2e) consacrée à "l'achat de bébés".

Je suis content d'apprendre que les élus du 2e arrondissement ont réagi :  les conseillers ont signé une tribune pour dénoncer cette boutique tant le maire Jacques Boutault (EELV), sa majorité que les deux élus de l'opposition : Catherine Michaud (Membre du Mouvement radical et par ailleurs présidente de Gaylib) et Brice Alzon (Les Républicains).

Voici le texte très explicite qu'ils ont signé :


mercredi 18 avril 2018

MCMLXXVI : Un coup de mou commercial rue de Rivoli ?


Lors du Conseil d'arrondissement du jeudi 12 avril 2018, le maire du 4e, Ariel Weil a annoncé qu'il avait renforcé son cabinet en désignant une nouvelle membre qui est chargée du commerce. On ne peut s'en féliciter.

En effet quand on parcourt le trottoir situé côté impair de la rue de Rivoli entre le terre-plein Saint-Paul et la marie on ne peut être que frappé par l'aspect fantomatique de nombreuses vitrines où les commerçants ont mis la clé sous la porte.


Ce tronçon n'est pas sans ressemblance avec les centres villes abandonnés de "la France des marges" alors que nous sommes en plein coeur de Paris. C'est pour le moins surprenant !

Certaines âmes fort malveillantes ont fait un lien entre cette situation et les travaux qui ont pendant des mois considérablement gêné la traversée de la chaussée pour les piétons comme en atteste ce petit message laissé sur une vitrine :


La ville de Paris ne peut pas tout mais elle a certainement un rôle à jouer pour revitaliser cette partie de la rue de Rivoli (en n'oubliant pas de maintenir des commerces de proximité pour les habitants).

mardi 17 avril 2018

MCMLXXV : Grâce à la mobilisation citoyenne, la ville de Paris renonce à fermer la traversée Nord Sud du jardin des Halles



La décision prise par la ville de Paris de fermer la traversée Nord/Sud du jardin des Halles au niveau de la rue des Prouvaires le 15 mars 2018 avait mis le feu aux poudres. Grâce à une mobilisation citoyenne des habitants, des commerçants et des élus du 1er, la Ville de Paris a fini par céder.

Comme cela est annoncé dans le Journal le Parisien du 11 avril 2018, la traversée Nord Sud du jardin des Halles sera bien maintenue. Cela permettra donc à tous de contiuer à utiliser cet axe historique qui permet de pouvoir admirer le transept Sud de l'église Saint-Eustache.

Un article qui me permet donc de continuer la série de plus de 20 articles consacrés au thème "Les Halles réaménagement" que j'ai commencée dès  2009.


dimanche 15 avril 2018

MCMLXXIV : Une exposition à voir tout particulièrement pour les amoureux de Proust


La galerie Nicolas Silin est située au 13 de la rue Chapon dans le 3e arrondissement. En ce moment on peut y voir une exposition d'Anthony Freestone :

Comme l'indique son nom, cette exposition plaira tout particulièrement à ceux qui sont amoureux de l’œuvre de Marcel Proust. Voici une petite présentation qui permet de prendre la démarche d'Anthony Freestone :

Voici une vue de l'exposition :
mais le mieux bien sûr c'est de se rendre sur place. A voir avant le 15 juin 2018.

vendredi 13 avril 2018

MCMLXXIII : Une exposition qui nous permet d'avoir plusieurs vues du Coeur de Paris au XVIIe siècle


En ce moment (et jusque fin juin) au Musée du Louvre (Paris 1er) se tient une exposition qui présente des dessins d'Israël Silvestre.On peut y voir de nombreuses vues de France et d'Italie qui datent du Grand siècle.

Il n'est pas inintéressant d'observer les dessins qui représentent le coeur de Paris. J'ai fait une petite sélection pour ce blog :
Une vue du "Palais Cardinal", l'actuel Palais royal, une eau-forte de 1649

Vue de la Chambre des Comptes et de la Sainte-Chapelle, (graphie, plume et encre brune, lavis brun et gris), vers 1650. Une vue assez rare de la Vieille Cour du Palais de Justice


 Une vue de Paris en direction de l'ïle de la Cité, avec en arrière plan de gauche à droite : la tour de l'église Saint Jacques la Boucherie, l'Hôtel de Ville, les églises Saint-Jean-en-grève et Saint-Gervais, Saint-Protais, la Sainte-chapelle et Notre-Dame.
Cette vue orne une eau-forte signée Gérard Edelinck de 1671 qui représente Israël Silvestre d'après un portrait par un ami du dessinateur, le peintre Charles Le Brun :




mardi 10 avril 2018

MCMLXXII : Braderie Brocante de l'Equipe Saint-Vincent des îles


Mercredi 11 et 12 avril, l'équipe Saint-Vincent des îles (Saint-Louis et de la Cité) organisent une braderie brocante dans les locaux de l'association au 23 quai d'Anjou. Les bénéfices de cette vente permettront de mener les actions de solidarité que je tiens à saluer particulièrement :
- le soutien scolaire pour les élèves des écoles primaires.
- le lien avec les personnes âgées isolées (avec des repas conviviaux organisés très régulièrement).

dimanche 8 avril 2018

MCMLXXI : Des panneaux fantomes qui deviennent les symboles d'une autre bérézina de Mme Hidalgo


Depuis le début du mois de janvier 2018, les Parisiens ont remarqué que les panneaux d'affichage JC Decaux restent vides. Je publie cet article pour faire un petit point pour rappeler à tous à quel point ils sont le symbole d'une bérézina totale pour la municipalité actuelle.

1°) Cest un fiasco juridique puisque c'est une erreur de gestion dans l'attribution du marché qui a conduit le tribunal administratif de Paris a annulé le contrat entre la ville et JC Decaux. D'après un article du Parisien du 2 janvier 2018, cela devait conduire à une perte de 30 millions d'Euros par an pour le budget parisien. 15€ par habitant donc !

2°) Le Conseil d'Etat en a remis une couche début février  : il a décidé de contraindre l'entreprise JC Decaux à démonter l'ensemble des 1630 panneaux publicitaires qui se trouvent dans Paris comme l'a annoncé le journal Le Monde a publié un article le 5 février 2018 (dans lequel cette fois les pertes  pour les finances de la ville sont estiméesà 40 millions d'Euros : on est plus à 10 millions d'Euros près).

3°) Mais on n'a jamais fini de toucher le fond avec cette municipalité puisque deux mois après.... les panneaux ne sont toujours pas démontés ! Le Parisien a publié un article le 1er avril 2018 (mais ce n'était pas un poisson) : "Panneaux publicitaires à Paris, le démontage se fait attendre". On peut y lire que le maire écolo du 2e arrondissement a dénoncé le fait que la Ville de Paris reste dans l'illégalité. Outre ce fiasco juridique, la majorité qui soutient Mme Hidalgo continue de prendre l'eau ! 

Bref, l'aventure rocambolesque des panneaux JC Decaux et de leur démontage n'a toujours pas trouvé son épilogue au jour où je publie cet article le 8 avril 2018. 



samedi 7 avril 2018

MCMLXX : Le 19e printemps des Assoces LGBT




Voici un salon qui se tient chaque année (et dont j'ai déjà parlé  sur le blog "L'indépendant du 4e" (voir article du 11 avril 2015) : le "salon des assoces LGBT".

La 19e édition se tient ce week-end, samedi et dimanche, à partir de 14h,  à la halle des Blancs Manteaux Pierre-Charles Krieg.Vous pouvez retrouver une page d'information (avec les nouveautés 2018) sur le lien suivant : Printemps des Assoces.


vendredi 6 avril 2018

MCMLXIX : Un problème à l'allumage pour la gestion des nouvelles stations Vélib'


Grâce à un tweet, mon attention a été attirée par la situation de la station Vélib' située 44 rue Beaubourg (dans le 3e arrondissement). Je suis allé prendre des photographies sur place. Il semble qu'il y ait un petit problème de gestion des vélos de la part du nouveau prestataire de ce service car je n'avais jamais vu un tel spectacle précédemment.

On espère que le service va rapidement regagner en qualité car là cela devient vraiment désolant pour l'image que cela donne de Paris.






mercredi 4 avril 2018

MCMLXVIII : Deux statues du Coeur de Paris signées par un sculpteur monégasque


Parmi les nombreuses statues que l'on compte dans le coeur de Paris, on trouve cette sculpture bien connue des Parisiens et des touristes : la statue de Louis XIV place des Victoires (A la limite entre Paris 1er et Paris 2e). En préparant un article à son sujet, je me suis demandé comment s'appelait l'artiste qui a réalisé la version actuelle (sachant que la version originale avait été détruite pendant la Révolution française). J'ai ainsi appris qu'il s'agissait d'une œuvre de 1822 due à François-Joseph Bosio, un sculpteur monégasque né en 1768 et mort en 1845.

En creusant un peu la question, je me suis rendu compte qu'on lui doit aussi le groupe monumental qui orne l'arc de Triomphe du Carrousel (donc dans la Cour du Louvre) intitulé La Paix conduite sur un char de triomphe qui date de 1828 :

lundi 2 avril 2018

MCMLXVII : Superficie, Population, Densité et nombre d'élus (?) des quatre arrondissements centraux


Dans le cadre de la fusion entre les quatre arrondissements centraux, il est intéressant de s'intéresser à quelques statistiques.

La superficie des quatre arrondissements réunis est de 559 ha (soit 5,59 Km²). Cela représente tout juste 5,30% du territoire parisien.  On peut remarquer que l'arrondissement le plus vaste est le 1er arrondissement (grâce notamment à la présence du Louvre et du Jardin des Tuileries). Il est presque deux fois plus grand que le 2e.

Le nombre total des habitants est de 99 853 habitants soit 4,49% de la population parisienne. Le 3e arrondissement est de loin le plus peuplé puisqu'il représente 35,1% de l'ensemble. Il compte un nombre d'habitants deux fois plus important que l'arrondissement le moins peuplé : le 1er qui ne représente que 16,1% de la population de l'ensemble.

La densité du coeur de Paris est de 17 862 habitants par Km² ce qui est légèrement moins que la moyenne parisienne qui est de 21 066 habitants/Km². Pour les raisons déjà évoquées plus haut, la densité est la plus faible dans le 1er. Elle est par contre très forte dans le 3e où elle approche la barre des 30 000 habitants par Km². 

Précisons que par rapport aux autres arrondissements, ce secteur reste beaucoup moins peuplé que le 15e (plus de 230 000 habitants), et les huit autres arrondissements compris dans l'ordre numérique entre le 11e et le 20e. Son nombre d'habitants dépasse  celui du 10e arrondissement (92 000 habitants en 2014 d'après l'INSEE).

Ce secteur qui regroupe quatre arrondissements devrait élire huit conseillers de Paris auxquels s'ajouteront 16 conseillers de secteurs. Il y aura donc -sauf si la loi change d'ici là- 24 élus qui siègeront au Conseil de cette mairie de secteur.